ArtHache DesGénérations

mai 5, 2009

lowcostart

Filed under: ArtHache DesGénérations — braloup @ 8:03

L’art est à tout le monde. L’art est un droit. Le beau se doit d’être à la portée de tous. Une œuvre de qualité peut l’être aussi si elle est vendue à un prix démocratique.

L’art est fait pour vivre. Une œuvre vit lorsque par un moyen quel qu’il soit, elle s’accroche à un lieu.

L’art à pour but de se faire rencontrer les gens. Leur procurer des excuses pour communiquer les uns avec les autres. Les espaces de rencontres deviennent de plus en plus virtuels. Tous, nous avons notre part de responsabilité. L’artiste à la sienne, qu’il l’assume.

Pourquoi est-ce qu’une œuvre doit être doit être une réalité uniquement pour une personne culturellement aisée et souvent riche. Parfois, simplement riche. Il y a certainement de multiples solutions pour que cesse ce clivage, et le label Art Haché Des Générations apporte la sienne. Le Low Cost Art. Une réponse toute commerciale. Réduisons les coûts et démultiplions les œuvres. Quel scandale diront certains. C’est l’unicité qui fait l’œuvre. Ils n’ont qu’à moitié tort, c’est l’unicité qui fait le prix de l’œuvre, ou la petite parution de tirages limités. Légitimant ainsi des prix souvent fort prohibitifs et un égo-trip partagé par l’artiste et l’acheteur. Moteur qui des siècles durant à été le vecteur de chefs-d’œuvre. Ou plutôt de ceux que l’histoire a retenu. Si nous faisions faire un pas en avant à cette habitude poussiéreuse en focalisant uniquement sur l’œuvre. Une œuvre est une excuse. Une excuse figée ou non dans un espace et, ou, un temps, forme(s),… Mais une œuvre reste une excuse visant avant tout la confrontation du spectateur avec un équilibre à l’extérieur de lui. Le tout pour tenter de le renvoyer à un équilibre à l’intérieur.

Pour peu qu’un artiste crée une œuvre, pourquoi est-ce que cette dernière  devrait vivre uniquement pour une, ou un nombre limité de personnes ? Pourquoi est-ce que cette dernière, dans sa démultiplication ne pourrait-elle pas s’additionner à une autre pour en générer une nouvelle ?  1+1=1.

Proposant à la fois des œuvres facilement reproductibles, l’artiste peut user de sa subjectivité pour proposer des œuvres uniques. Une œuvre additionnée à une œuvre, un équilibre additionné à un équilibre,… rend un équilibre. L’artiste peut ainsi proposer la matière première de ses productions (des œuvres), facilement reproductibles, au même prix que ces œuvres uniques, fruit de ces additions subjectives. Rappelez-vous, l’unicité fait le prix et le prix ne fait pas l’œuvre.

Le Low Cost Art est une forme de nivellement par le haut. En tant qu’artiste, je m’inscris dans une démarche de popularisation. Rendre populaire, tout le monde a droit au beau.

Le cinéma est populaire, d’autant plus que l’accès au 7ème art a été facilité par l’outil informatique. Plus il y a de personne à l’avoir vu et plus il est populaire. Bienvenue chez les Ch’tis, une histoire sur la compréhension de la différence et sur l’intégration, démontre à lui seul que c’est la qualité populaire des films qui est à remettre en cause (il a en effet établi un nouveau record d’entrées en salle), Internet est un bouc émissaire. Personne ne regrettera qu’il y ait une multitude d’autres personnes qui possèdent une copie du film. C’est normal pour le cinéma, pourquoi ne le serait-ce pas pour d’autres arts ? Eh bien, profits, castes, intérêts, égo-trip … sont trop souvent associés au mot « art », pour ce que j’en ai vu, et j’en ai vu pas mal… Je présente immédiatement mes excuses à tous ceux que je viens de blesser, mais je me sens dans mon plein droit, de penser, et d’agir, pour la bonne santé de cet univers trop sombre qu’est le monde artistique…

C’est pourquoi dorénavant Low Cost Art sera mon cri de guerre. Un cri que je garde depuis trop longtemps étouffé au fin fond de moi-même. Le peuple doit s’approprier l’art et réclamer de la qualité à prix démocratique. Tout reste à créer…

Pour tout avis, contestation, question, contacter : lowcostart@gmail.com

Publicités

novembre 7, 2008

Atelier d’écriture introspective…

Atelier d’écriture sur le thème de : L’introspection

Première des multiples activités proposées par Art Haché, l’atelier d’écriture ayant pour thème l’ « introspection » permet aux participants de choisir entre son introspection personnelle ou l’introspection d’un personnage imaginaire. Les exercices sont les même qu’elle que soit le choix ayant été formulé par chacun. Cette approche nous permettra de mettre en lumière l’impossibilité d’être à 100% dans l’une ou l’autre de ces deux voies. La fonction des exercices effectués est de mieux comprendre les mécanismes qui, lorsque nous écrivons, nous fait nous approprier certains pans de notre vie et en imaginer d’autres. Nous aborderons aussi l’acquisition du « je », élément au combien important dans la narration, ainsi que dans le langage parlé. Combien de fois, n’ai-je pas entendu bon nombre de personnes utiliser le « on » si impersonnel à la place du « je », porte menant vers notre individualité. Nous sommes la sommes de ce que nous avons vécu, à chacun de faire se qu’il désire de cet acquis. Le monde dans lequel nous vivons tend de manière tellement intense vers l’abnégation (négation de soi) qu’il nous est difficile de se personnaliser au travers du je. Lorsque nous nous présentons, c’est souvent notre fonction où notre bonne humeur que nous présentons à notre interlocuteur, rarement qui nous sommes…

Acquérir le « je » lorsqu’on écrit, c’est donner vie au(x) personnage(s). C’est les doter d’une personnalité propre. C’est leur donner ce libre arbitre qui les amènerons à accomplir leurs quêtes, où leurs fonctions, selon la place qu’ils occupent dans le récit. Nous verrons, entre autre chose, à quel point il est important pour le lecteur de découvrir le héro au travers de la manière dont il évolue (son cadre de vie par exemple), mais aussi comment il réagit face à une situation donnée. En d’autres mots, le personnage centre de l’histoire… Il y a deux manières de suivre cet atelier :


autour d’une table. Un blog est actuellement en construction où vous retrouverez toutes nos astuces pour s’apprendre à écrire, s’apprendre en écrivant,… Nos dates d’ateliers, les lieux où ils se donnent, nos conseils, les  fruits de certains ateliers,…

par courrier électronique, environ cinq aller-retour de mail (parfois plus selon les ateliers et les personnes).

Chaque atelier vous mobilisera pour plus ou moins quatre heures tant par mail, que sur table.

Prix : 7

Renseignements : arthache@gmail.com

Présentation sommaire…

Logo Art Hache

Logo Art Hache

Art Hache Des Générations

C’est une des multiples manières d’appréhender l’art au 21ème siècle. L’art sous toutes ses formes fait partie intégrante de ma vie depuis maintenant une vingtaine d’année. 20 ans de pérégrinations, de recherches mais aussi parfois d’erreurs et de déceptions. Le premier de tous ces arts auquel j’ai consacré mon temps (une grande partie), c’est la littérature. Je me suis attaqué à mon premier Zola alors que j’avais onze ans j’étais déjà conscient lors de mes classes de primaire que l’écriture occuperai une place centrale dans ma vie. Et bien que la vocation d’Art Hache soit la promotion de tous les arts, c’est naturellement que la 1ère chose que nous allons mettre en place se sont des ateliers d’écriture sur des thèmes particuliers, où sur des points précis répondant à une demande personnelle. Je donnerai ces ateliers seul ou en compagnie d’un(e) assistant(e) dont les qualités supposées pour remplir cette fonction seront bien sûr les meilleures qui soient.

Dans quel cadre se donneront ces ateliers ? Eh bien pour le moment, de deux façons.

Soit par e-mail, où nous travaillerons  sur base de demandes particulières ou de modules prévus pour des ateliers d’écriture par correspondance. Il n’est en aucune manière exclu que cet échange se déroule par courrier et non par courriel.

Soit chez moi en petit groupes (maximum cinq personnes, plus s’il s’agit de personnes se connaissant et faisant une demande collective.) Il n’y a pas de minimum requis, mais pour moi, ce serait mieux s’il y avait minimum trois personnes. C’est pour cette raison que j’établirai un calendrier détaillé des ateliers.

Comment se dérouleront les ateliers ?

Chaque atelier dure environ trois heures (les pauses sont comprises). L’atelier débute par une présentation de chacun(e) et du pourquoi ils sont là, dans les limites de ce que chacun veut partager avec le groupe, bien évidemment. La présentation de l’atelier, du thème précis  auquel nous allons consacrer ces trois heures, pourquoi ce thème en particulier, quel rôle joue-t-il en littérature. Exercice pratique, et présentation de ses écrits au groupe (si l’on veut).

A l’heure où j’écris ces lignes, les démarchages de lieux autre que mon domicile pour donner ces ateliers n’est pas encore en route, ce qui sera le cas très bientôt, je vous tiendrai au courant.

Que gagne Art Hache en proposant ces ateliers ?

Ces ateliers sont le terreau fertile de deux projets d’envergure.

Premièrement : tout bientôt, Art Hache vous proposera un atelier en plusieurs modules. Cinq probablement, au terme desquels nous aurons ensemble réalisé un livre du début à la fin. Le livre sera édité à concurrence de 50 exemplaires. Ils seront offerts chaque participant. Le reste sera mis en vente à prix équitable. Que devient le produit de la vente ? Le bénéfice net, une fois 15% déduits pour les frais de fonctionnement, sera divisé à parts égales entre toutes les personnes ayant participé à la réalisation du livre.

Deuxièmement, la réalisation, à moyen terme, d’un jeu de société ayant pour but la rédaction d’une nouvelle.

Pour les modalités, aspects pratiques, questions et autres, vous pouvez me contacter  par courriel à arthache@gmail.com

A votre disposition,

Braloup

Propulsé par WordPress.com.